Bienvenue ChezFireball,bonne lecture à tous.

welcome to ChezFireball,enjoy your visit!!!

samedi 25 mars 2017

fast water,article de Paul Grimwood

http://eurofirefighter.com/fast-water

article de Paul Grimwood,traduction:

"De l'eau,rapidement"
Beaucoup de bâtiments sont perdus ,faute d'avoir rapidement de l'eau?
Appliquer rapidement de l'eau sur le feu signifie exactement cela! Les données actuelles ont montré que de nombreux incendies de construction (25%) s'aggravent à la suite de l'arrivée des services d'incendie sur place et notre objectif doit sûrement être de réduire ce pourcentage à zéro ou presque. Combien de vos incendies se répandent-ils au-delà du compartiment d'origine chaque année et que faites-vous pour réduire cette statistique?
Au fur et à mesure que le feu se développe, il se propage à un rythme en fonction de la charge de carburant, de la hauteur du plafond et des ouvertures de ventilation. Dans les zones de plafond bas de moins de six mètres avec des ouvertures adéquates et la charge de carburant, le feu peut brûler une pièce entière en quelques secondes, puis se propager plus loin que cette pièce.
Toutefois, dans certaines situations, «appliquer de l'eau rapidement" signifie «eau contrôlée». Cela signifie que si vous entrez par une porte ou dans un compartiment (oui «vestibule»), prenez quelques secondes pour visualiser votre approche s'il y a une haute couche de fumée suspendue à l'intérieur du compartiment / pièce, et peut-être servez vous de la lueur du feu durant quelques secondes pour vous aider. Dans cette situation, vous pouvez utiliser la zone visible au-dessous de la fumée pour voir l'emplacement exact du feu, observer la couleur de la fumée et si il y a une grande vitesse dans l'échange d'air(flowpath), ou peut-être observer les victimes sur le sol. En entrant, vérifiez toujours derrière la porte. Pas besoin de «jeter l'eau» pour le plaisir, mais certainement si la couche semble chaude, puis 2-3 impulsions courtes d'un jet diffusé (ou moins si vous utilisez un jet droit/bâton)) vers le haut, pour garder la couche haute et la visibilité bonne . Si la couche baisse et surtout si elle est «rebondit» vers le haut et vers le bas de 3-4 pouces, alors le feu est sûrement en train de se développer dangereusement quelque part en amont et des impulsions contrôlées sont nécessaires pour refroidir la couche elle-même! (Rappelez-vous la règle du taux de chute du pouce de 1 mètre / min dans les bâtiments de grand volume - signifie qu'il est temps de reculer rapidement)!
Prenez note: Si vous entrez dans une pièce d'une zone adjacente qui a une couche de fumée suspendue au-dessus de vous près du plafond, cette fumée peut être chaude et est facilement inflammable. Par conséquent, avant d'ouvrir la porte, il peut être nécessaire d'opérer sur la couche de fumée d'abord :
S'assurer que le compartiment coupe-feu est confiné et isolé;
Forcer la ventilation de la pièce que vous occupez via une fenêtre adjacente;
Si cela n'est pas possible, il faut mettre en place une procédure complète d'entrée de la porte CFBT avec impulsions contrôlées dans l'embrasure de la porte avant d'entrer derrière une lance en donnant des impulsions.

Créer des ouvertures - créer des flux d'air/flow path

La première ouverture que vous pourriez faire dans un bâtiment en feu est à la porte d'entrée. En tout cas, la première ouverture que vous faites en tant que pompier s'ajoute aux ouvertures existantes et crée un flux-chemin s'il n'est pas contrôlé. Cela peut permettre au feu de se développer et de se propager avec beaucoup plus de vitesse et d'intensité, que si vous aviez laissé la porte fermée ou pris le contrôle de son ouverture. C'est là que le profil de ventilation commence. En tant que pompiers, nous devons penser à contrôler les ouvertures dès que possible, en prenant le contrôle des flux d'air dans le bâtiment. Le manque de contrôle de ces ouvertures de ventilation (ouverture d'une porte d'entrée et briser les fenêtres) conduit à un développement du feu de plus en plus dangereux, avant qu'il ne s'améliore!
Appliquer de l'eau (ou de la mousse) sur le feu rapidement!
Au Royaume-Uni, nous utilisons des tuyaux flexibles à haute pression de 55 mètres dans environ 75 à 80% de nos feux de construction. En fait, nos bâtiments sont conçus de manière à permettre aux pompiers d'atteindre le point le plus éloigné d'un bâtiment résidentiel à moins de 45 mètres (150 pieds) du fourgon incendie. Si ce n'est pas le cas, le bâtiment devrait être muni d'une conduite principale de descente qui réduit les distances entre les tuyaux. La disposition d'un système" sprinkler" peut permettre d'allonger légèrement ces distances.
Donc obtenir un débit suffisant d'eau sur le feu rapidement empêchera le feu de se répandre au-delà du compartiment d'origine du feu. Un débit «adéquat» pour une habitation résidentielle dans les premiers stades du développement du feu (<1 200="" aussi="" ce="" ces="" cinq.="" comme="" consid="" d="" de="" des="" est="" gers="" gpm="" haut="" haute="" l="" la="" le="" lignes="" m="" maintenant="" me="" min="" minimum="" niveau="" on="" p="" peut="" pi="" ploiement="" pour="" pression.="" que="" r="" rapide="" s="" si="" tages="" tr="" tre="" tuyaux="" un="" utilise="" vitesse=""> Il est plus difficile de poser/étabir rapidement des tuyaux plus larges et de fournir de plus grandes quantités, ce qui peut être proportionnel à la dotation, à la procédure et à la formation. Il arrive parfois qu'un fourgon fonde une bouche d'incendie avant de déverser de l'eau, ce qui permet au feu de se développer 2-3 fois en taille, en quelques minutes. Dans certains cas , le bénéfice immédiat pour l'incendie provient d'une position extérieure , en utilisant de l'eau contenue à bord du fourgon incendie.


Attaque transitoire/de transition

Lorsque l'on considère les avantages de l'application de l'eau de l'extérieur, il est important pour le commandant d'incendie(COS) de choisir une option et de la communiquer à l'équipage. Si vous ne le faites pas, tous les membres de l'équipage pourraient avoir des objectifs différents, ce qui pourrait être contraire aux approches tactiques.
Allons-nous décharger tout le contenu du réservoir d'eau du fourgon dans une ouverture qui montre un feu lourd pour empêcher une propagation rapide du feu?
Avons-nous un approvisionnement en eau à proximité?
Avons-nous un second fourgon en réserve?
Allons-nous passer à l'intérieur après 30 secondes d'eau appliquée dans une fenêtre qui crache du feu ou sommes-nous dans une situation de «maintien»?
Les équipages sont-ils prêts et en "air" pour la transition ou le temps sera-t-il perdu?
La ligne qui sera utilisée de l'extérieur sera-t-elle prise dans le bâtiment ou est-ce que nous avons une deuxième ligne pour cela?
La ligne sera-t-elle assez longue pour atteindre la pièce ou le foyer se trouve de l'intérieur?
Arrivons-nous à la base du feu ou est-ce que le feu est situé dans une autre partie de la structure?
Sommes-nous en train de déployer derrière un flux d'air PPA et si oui, cela va-t-il provoquer le rétablissement du feu à son plein développement trop rapidement, ou est-ce une stratégie viable dans des conditions contrôlées?


Attaque de Blitz
Blitz attaque" est une forme d'attaque de transition et en particulier dans certains services de lutte contre les incendies dans le centre-ville il est banal d'arriver sur place seulement pour voir le feu lourd s'étendre à des niveaux supérieurs ou des propriétés Adjacentes. Certaines pompes à incendie ont des moniteurs sur le toit (sur les appellations «Stangs» - terme du fabricant), tandis que d'autres ont des moniteurs portables à haut débit pour monter une attaque «blitz» immédiate à travers des ouvertures crachant le feu , du réservoir d'eau embarqué (1500-3000 litres). Cette stratégie a été utilisée depuis les années 1950 et même plus tôt, avec l'objectif de réduire rapidement la chaleur du feu et la vitesse de combustion, le ramener à des niveaux gérables avant une attaque intérieure.
Lorsque vous devez utiliser cette stratégie, vous devez considérez les éléments suivants:
Êtes-vous soutenu immédiatement par un deuxième fourgon incendie transportant son propre approvisionnement en eau?
Si non, combien de temps le fourgon mettra t'il pour arriver sur les lieux?
Avez-vous accès à un "hydrant" ou à un approvisionnement en eau très rapide après l'attaque?
Êtes-vous en mesure d'accéder au feu efficacement à partir d'une position extérieure?
Cette approche tactique, si elle est utilisée efficacement, peut permettre à un feu qui s'est développé rapidement de revenir à des niveaux gérables à l'aide de lignes manuelles. Concernant les feux dans les centre-ville avec une forte charge de combustibles à l'arrivée des pompiers, cette tactique peut être le seul moyen de sauver l'ensemble du bâtiment, comparée à un établissement de lignes et une attaque manœuvrée 3-4 minutes plus tard ,l'incendie aurait doublé de taille.

Qu'est-ce qu'une quantité d'eau suffisante pour lutter contre l'incendie?
L'utilisation la plus efficace de l'eau pour lutter contre le feu peut parfois ne pas être la plus «efficace», certainement pendant les premiers moments de l'attaque du feu. Il est plus sûr d'avoir une certaine réserve d'eau , fournissant alors avez une quantité d'eau suffisante disponible.
Calcul approximatif du feu au sol (débit minimum):
USA - Pieds carrés de feu (retirez le dernier chiffre) puis ajoutez 100 = gpm requis; Alors; Pour les feux de 5 500 pieds carrés d'incendie impliqué (basé sur la construction du Royaume-Uni)
200 Sq.ft of fire = 20 + 100 = 120 gpm
3500 Sq.ft of fire = 350 + 100 = 450 gpm
MÉTRIQUE - Zone de feu (m2) x 5 = L / min

dimanche 12 mars 2017

cancer :l'attaque d'atténuation pourrait aider à réduire les risques?

De plus en plus de pompiers confrontés à des risques pour leur santé qui pourraient durer longtemps après leur combat contre le feu.
HOOVER, AL (WBRC) -

Ils se sont mis en danger pour nous protéger. Maintenant,de plus en plus de pompiers sont confrontés à une menace pour leur santé qui pourrait durer longtemps après leur lutte contre le feu. Une étude récente estime que les pompiers sont diagnostiqués avec le cancer et le syndrome de stress post-traumatique à des taux alarmants.
«J'ai été diagnostiqué le 21 avril de l'année dernière, 2016. J'ai eu quelques problèmes et j'ai finalement décidé de subir une coloscopie», a déclaré Randy Wiggins, un pompier de Hoover.
La coloscopie de Wiggins a montré un cancer du colon stade 2. Cela a été une surprise pour ce pompier de Hoover de 44 ans.
«Ma grand-mère est morte à Pâques, mais elle a eu un cancer du poumon. Elle avait 86 ans et personne dans ma famille n'avait eu aucun autre cancer», a déclaré Wiggins.
Wiggins pense que son diagnostic pourrait être lié au travail. Wiggins a subi sa dernière intervention chirurgicale en février et se porte bien. Il explique qu'il est bien soutenu à la maison et au travail.
«vous vous demandez pourquoi cela?, pas d'antécédents familiaux ou quelque chose comme ça et actuellement tous les matériaux qui brulent durant un feu , C'est pire qu'il y a 20 ans», a ajouté Wiggins.

Les feux de maisons brûlent maintenant plus vite et a des températures plus élevées que dans le passé. Selon un rapport de l'Association internationale des pompiers, les dangers cachés pour la santé(produits toxiques) qui se produisent, brulent lors d'un incendie et les taux de cancers et de stress post traumatique chez les pompiers sont en hausse fulgurante.

Aujourd'hui, les éléments,revêtements,meubles... dans votre maison sont fabriqués à partir de matériaux synthétiques, plastiques, mousses et revêtements contenant des carcinogènes et des toxines. Cela les rend des centaines de fois plus toxiques quand ils brûlent. Une étude récente de l'Institut national pour la sécurité et la santé au travail a révélé que les pompiers ont un risque accru de 14 % de mourir d'un cancer comparé au grand public.

"Tout ce que vous avez dans une maison normale actuellement atteint le point où les risques cancérigènes sont très élevés et que nous sommes environ 100 fois plus susceptibles de développer le cancer que par le passé", a affirmé le Capitaine Roby Rigsby, de Hoover.
Nous avons récemment passé une journée de formation avec les pompiers de Hoover. Le service incendie étudie actuellement des façons de mieux lutter contre ces incendies dangereux, remplis de toxines. Une méthode proposée: l' attaque de transition.

«Nous essayons de lutter contre le feu de l'extérieur: abaisser le seuil de températures, afin que nos équipes puissent entrer. En faisant cela, nous libérons aussi beaucoup de fumée et modifions la composition de cette fumée à un niveau différent , A déclaré le chef des pompiers: Chuck Wingate.
Pour contrer les risques croissants pour la santé, le chef Wingate explique que après chaque incendie de maison, les pompiers sont immédiatement lavés et leur équipement est nettoyé . Il croit que ces toxines pourraient entraîner de graves problèmes de santé.
"Il y a 15 ans, vous vouliez le plus sale des équipements juste pour prouver l'importance de ce que vous faisiez .Maintenant , vous pensez à tous les risques encourus là, contenus dans le feu.Vous voulez prendre soin de vous et prendre soin de votre famille" Wiggins a expliqué.
Les pompiers de Hoover passent par les examens physiques complets chaque année qui incluent des dépistages contre le cancer. Nous savons que la détection précoce est essentielle. Le département a proposé des dépistages précoces comme le cancer de la prostate. En raison des toxines que rencontrent ces premiers intervenants, le chef Wingate étudie actuellement des études récentes qui recommandent aux pompiers d'effectuer des coloscopies à partir de l'âge de 40 ans au lieu de 50.
"Je suis d'accord, nous avons eu des gens atteints de cancer du côlon qui avaient 40 ans. ... La principale chose est que nous essayons de diagnostiquer le cancer le plus tôt possible", a déclaré Wingate .

Si un pompier est diagnostiqué avec le cancer, il ou elle pourrait être admissible à un certain nombre de prestations d'indemnisation des travailleurs connues sous le nom de : loi de présomption d'invalidité. 34 États, y compris l'Alabama ont une certaine forme de ces lois.

En ce qui concerne le stress au travail, les médecins d'Austin, Texas ont identifié un lien clair entre les situations traumatiques vécues par les pompiers et le stress post traumatique, semblable à ce que les anciens combattants ont vécu quand ils reviennent de la guerre.
Une étude de 2015de l'université de l'état de Floride a révélé que près de la moitié des pompiers interrogés ont pensé au suicide. Et près de 20 pour cent avaient fait des tentatives de suicide. Cette étude a révélé que ceux atteints de stress post traumatique sont 6 fois plus susceptibles de tenter de se suicider.

"Vous n'allez pas trouver un pompier qui n'a pas vu de mauvaises choses", a déclaré Rigsby.
Alors, comment les pompiers font ils face aux choses horribles qu'ils voient sur les scènes d'incendie ou d'accident?
«Vous savez que c'est une de ces choses dont les pompiers n'aiment pas parler d'abord. Deuxièmement ce que nous essayons de faire est que vous verrez beaucoup de pompiers "faire avec",parmi nous, " a déclaré Rigsby .
«Avoir une famille étroitement unie, des amis et le soutien  fraternel des pompiers. Vraiment, c'est le meilleur point pour moi. Juste pour revenir, sur ce point,asseyez-vous avec votre équipage au cours d'un repas et parler ", a déclaré Michael Norman, un autre pompier de Hoover .

Le service d'incendie de Hoover a un programme d'aide aux employés qui propose un soutien psychologique à quiconque en a besoin. Le chef Wingate pense que le programme fonctionne et dit que les pompiers ne devraient pas avoir honte de l'utiliser.
«Il est difficile pour un homme et parfois aussi pour les femmes de se présenter et de vous dire ce qui se passe dans leurs esprits. .Je crois que vous voyez des situations difficiles.Je sais, je les ai vus. Des choses qui reviennent à votre esprit quand vous ne voulez pas et cela vous affecte.Je crois qu'il existe de grandes souffrances et donc nous avons dû les raconter parce que nous voyons certaines situations difficiles », a ajouté Wingate.

L'IAFF veut faire passer un message:aucun pompier n'est seul. Si les premiers intervenants se sentent tendus, anxieux ou effrayés il y a beaucoup de ressources à leur disposition.

 http://www.wbrc.com/story/34702361/on-your-side-more-firefighters-facing-health-risks-that-could-last-long-after-the-smoke-clears



lundi 6 mars 2017

les feux sous ventilés

http://www.eurofirefighter.com/under-ventilated-fires

traduction de cette article: durant votre lecture,n'hésitez pas à adapter le vocabulaire dans votre jargon SP.


Les feux sous ventilés

Un environnement de lutte contre les incendies plus dangereux.

Dans le cas des feux de compartiments, la période de transition entre un incendie contrôlé par le carburant et une ventilation est habituellement définie comme un «flashover». Un incendie sous-ventilé peut être défini comme un incendie où le développement a été réduit par un manque d'alimentation en air et une accumulation de gaz hautement inflammables qui se sont formés dans un compartiment fermé. Les risques associés aux feux de bâtiment sous-ventilés augmentent, car les charges de feu incorporant une teneur qui ne cesse d'augmenter en hydrocarbures (en plastique) se combinent avec une construction moderne éco énergétique pour créer des environnements de travail exceptionnellement dangereux pour les pompiers. C'est un fait que les morts au feu parmi les pompiers au Royaume-Uni ont presque doublé depuis 2005 comme le ratio du nombre de feux de construction et la relation entre les feux sous ventilés et la ventilation tactique par les pompiers exige beaucoup plus d'attention, si l'on veut faire baisser le nombre de morts en service.
Feu de carburant ,contrôlé - beaucoup d'air disponible
Feu avec ventilation contrôlée-air limité disponible
Feu sous-ventilé (non ventilé) - pratiquement aucun air disponible

Pourquoi devriez-vous ventiler?

À chaque feu, la position par défaut devrait être de commencer par contrôler immédiatement les flux d'air /flow path, là où cela est pratique. Cela signifie que toutes les portes à accès libre doivent être partiellement fermées pour éviter que l'air ne s'écoule pour alimenter le feu, alors que nous préparons notre déploiement avec des tuyaux chargés. En 1987, la stratégie de Tactical Ventilation de Paul Grimwood a été proposée comme un compromis entre les approches de ventilation américaines et britanniques et a été définie comme suit:
«La ventilation tactique est l'action de confinement ou d'évacuation des pompiers, utilisée pour prendre le contrôle dès le début du régime de combustion d'un incendie, dans le but d'obtenir un avantage tactique lors des opérations intérieures de lutte contre les incendies de structure»
Une telle approche reconnaissait qu'il y avait des avantages évidents dans certains cas de "créations tactique d'ouvertures dans le bâtiment en feu, mais dans de nombreuses autres situations il existait un danger dans la création d'ouvertures sans objectifs, sans précisions et sans planifications, et la situation pour les occupants du bâtiment pouvait devenir pire. Cela était particulièrement évident lorsque les pompiers occupaient le bâtiment.
Pour être capable de comprendre quand, où, pourquoi et comment ventiler les bâtiments en feu, cela exige la conscience et la connaissance de la dynamique du feu pratique. Elle exige également des renseignements sur les lieux où se trouve l'incendie et où les occupants et les pompiers peuvent être situés. ceci requiert également une compréhension des flux d'air /flow path(précédemment appelées «air track» au Royaume-Uni).

Les accidents mortels des pompiers durant des évènements de flux d'air/flow path

Un examen des rapports sur les accidents mortels des pompiers au Royaume-Uni et aux États-Unis au cours des 15 dernières années illustre plusieurs incidents où des pompiers ont perdu la vie en raison de leur emplacement entre l'incendie et l'évacuation qui a été créée ou, à l'occasion,l'évacuation se trouvait à un point plus élevée que l'emplacement des pompiers (tirant le feu à eux). Dans certains cas, il y a eu des inversions du flux d'air  puisque les différentiels de pression intérieure se sont équilibrés les uns les autres lorsque les ouvertures de ventilation étaient sous-dimensionnées. Dans d'autres situations, l'évacuation des bâtiments d'incendie par les pompiers a provoqué l'intensification de l'incendie jusqu'à ce que les conditions deviennent intenables pour les pompiers, entraînant des effets de chaleur sur le corps, provoquant une mauvaise décision des pompiers lorsqu'ils essaient de sortir du bâtiment,perdus et piégés par le procédé.
Au Royaume-Uni, il y a eu trois incendies mortels où des actions tactiques d'évacuation se sont produites, plaçant les pompiers entre l'incendie et l'ouverture créée par la ventilation. Il y a eu d'autres incidents mortels où des actions tactiques d'évacuation ont provoqué une intensification du feu à un point où les pompiers furent désorientés et piégés.

Aux États-Unis, il y a eu plusieurs incidents où des pompiers se sont déployés du côté sous le vent du bâtiment en feu, ce qui a provoqué un incendie contrôlé par le vent et les a tués: Les fenêtres de l'autre côté du bâtiment n'ont pas résisté à la chaleur. Dans d'autres situations, les pompiers sont déployés de l'avant vers le niveau supérieur d'un bâtiment à deux étages, provoquant des flux d'air  /flow path ,défavorables pour diriger le feu à l'endroit exact de leur emplacement.
Dans chacun de ces cas, les pompiers ont été piégé par des renversements de voie d'écoulement, ce qui a provoqué un changement total dans l' incendie: celui ci prenant les hommes à revers vers leur point d'entrée et causant des conditions intenables concernant les actions de ventilation.

Quand cela est -il tactiquement bénéfique de ventiler un feu?

Dans certains services d'incendie des grandes villes bien équipées et dotés d'un effectif suffisant ou élevé, une procédure préalablement planifiée pour la ventilation verticale des bâtiments en feu, 'en vertu de protocoles stricts) peut être bénéfique dans certains types de bâtiments. La stratégie visant à faire des coupes sur le toit avec des scies est une opération à haut risque qui peut augmenter le risque des accidents mortels pour les pompiers plutôt que de le prévenir et exige des pompiers d'être expérimentés et d'avoir une bonne connaissance de la construction du toit. La probabilité que les toits plus anciens aient été reconfigurés et réaménagés au cours des décennies signifie que les opérations de toiture deviennent encore plus dangereuses.
La ventilation horizontale est une stratégie à la portée des équipes de pompiers les plus limitées, mais une fois de plus, il est essentiel de connaître la dynamique pratique des feux. Avant de créer des ouvertures horizontales, les considérations suivantes devraient être une priorité dans la prise en compte de la situation par les commandants / ou des pompiers:

Avoir un objectif ou un objectif clair à l'esprit
Agir en vertu d'une directive claire pour le faire
Savoir où se trouve l'incendie et où se trouvent les pompiers
Savoir où se dirige la direction du vent et comment cela peut avoir un impact sur les ouvertures
Un vent qui se trouve derrière nous, qui se dirige vers une porte d'entrée ouverte, ressemble à un flux d'air PPV. Faut-il fermer la porte?
Ventiler uniquement avec TOUS les équipages d'incendie en gardant à l'esprit leurs conseils,et une rétroaction possible
Envisager tout impact probable sur l'intensification du feu et comment cela peut affecter les pompiers et les occupants qui peuvent être à l'intérieur dans diverses pièces.
Evaluer l'application de l'eau sur le feu
Aligner les entrées et les sorties d'air, en s'assurant qu'en général, la sortie est plus grande ou égale à l' ouverture d 'entrée; Et que les sorties sont plus élevées que les entrées ou prises d'air.
Plus important encore, ne pas ventiler si les pompiers peuvent être situés entre le feu et le point de ventilation /l'éxutoire que vous êtes sur le point de faire
Considérez la densité de la charge de feu et l'accès à celle-ci à des fins d'extinction - une charge de feu très dense peut brûler plus violemment si plus d'air y parvient.
Communiquer à tous les secteurs ce qui va se passer en termes d'emplacement d'un exutoire.

À travers une série d'articles à la fin des années 1980, Paul Grimwood a présenté un cas pour une revue de la tactique de ventilation au Royaume-Uni et cela a abouti à un rapport parrainé par le gouvernement par Adrian Hay (1994) la ventilation par les pompiers. Dans ce rapport, l'auteur a introduit le terme de «Ventilation tactique» de Grimwood, mais il n'a pas réussi à définir le terme correctement et a omis de parler de tactiques d'isolement du feu et de contrôler l'alimentation en air dans le feu (Grimwood, 1987). Il a ensuite conclu qu'une approche américaine pour ventiler les bâtiments par les pompiers britanniques pourrait être bénéfique, mais cela pourrait faire l'objet de recherches supplémentaires.

Paul Grimwood a insisté sur la prudence dans l'interview d'Adrian Hay en 1994 avec lui et ceci a été rapporté dans le document comme suit: 
 
 "M. Grimwood a commencé par souligner les différences fondamentales entre les approches américaines et britanniques de la lutte contre les incendies. Selon son expérience, les pompiers américains sont, dans la tactique qu'ils emploient et dans leur attitude mentale, à la fois pratiquement et psychologiquement plus engagés à la lutte contre les incendies agressifs que leurs homologues britanniques. Il a toutefois souligné que cette approche présente à la fois des avantages et des inconvénients. Il a résumé la différence fondamentale dans la stratégie en expliquant que les services d'incendie américains sont organisés en système d'équipes pour lutter contre les  premiers problèmes  lors des premières phases d'un incendie(pro actifs), alors que les pompiers britanniques réagissent aux problèmes quand il se produit(réactifs). En ce qui concerne la ventilation tactique, il a estimé que les pompiers américains ont tendance à s'entourer, en ce sens qu'ils ventilent parfois des structures inutilement, simplement parce que c'est une pratique courante (cette allégation a été fortement réfutée par les pompiers américains contactés au cours de cette recherche) . Cependant, il croit également que le service d'incendie britannique a tendance à sous-ventiler dans l'extrême opposé. Il ne se souvient pas des feux où la ventilation était utilisée comme une tactique précoce par les pompiers du Royaume-Uni, mais peut citer de nombreux exemples où l'absence de ventilation a entraîné des dommages inutiles et même la perte totale d'un bâtiment. Il suggère que le juste équilibre dans la tactique se trouve quelque part entre les deux extrêmes. M. Grimwood a souligné quatre exigences essentielles pour les opérations de ventilation réussies: la communication, la coordination, la précision et l'anticipation. Toute tentative de ventilation d'un bâtiment doit être coordonnée avec une attaque à l'intérieur et cela nécessite une bonne communication entre les différentes équipes et l'Officier responsable. Les ouvertures dans la structure du bâtiment doivent être faites précisément pour s'assurer qu'elles ne provoquent pas de propagation du feu. L'anticipation des effets de la ventilation est nécessaire pour que tous les résultats puissent être préparés et les risques couverts. Les niveaux d'équipage et les différences d'équipement entre les pompiers américains et britanniques ont été discutés. M. Grimwood a observé que les effectifs aux États-Unis étaient généralement plus élevés que ceux au Royaume-Uni et qu'il faudrait envisager d'augmenter le nombre de pompiers présents si ils  avaient recours à la ventilation au Royaume-Uni. Plus important encore, il a estimé qu'il faudrait également mettre à disposition plus de plates-formes hydrauliques et plus d'équipements de coupe. En terminant, M. Grimwood a attiré l'attention sur la tactique de l'attaque de brouillard/jet diffusé, qu'il croit fermement être la tactique de lutte contre l'incendie de l'avenir. Il s'est demandé si les pompiers britanniques devaient être formés à  la ventilation avant d'être mieux informés des avantages de l'attaque offensive :au jet diffusé:attaque dite brouillard.. Il a souligné que cette dernière tactique serait plus facile à introduire et qu'elle fonctionnerait efficacement dans des locaux ventilés. En résumé, M. Grimwood a apporté une contribution très utile aux aspects pratiques des opérations de ventilation et aux différences importantes entre les services d'incendie britanniques et américains. Son livre contient un certain nombre d'études de cas qui aident à développer une compréhension des avantages et des inconvénients."



Règles d'or de la ventilation tactique

Commencez par une position par défaut de fermeture de la structure et de fermeture des points d'accès jusqu'à ce que vous soyez prêt à vous déployer.
Chaque porte est un point de ventilation! Considérer cela en fermant la porte d'entrée, la croissance et l'intensification de l'incendie cessera ou réduira considérablement.
Ne créez jamais une ouverture qui pourrait placer les pompiers entre l'incendie et l'ouverture de ventilation, ou faire reculer le flux d'air /flow path dans leur direction
Ne jamais évacuer du côté du vent, où les pompiers ou les occupants peuvent être sous le vent
La sortie de l'air devrait généralement être de taille égale ou supérieure à l'entrée de l'air
Si l'on ventile un bâtiment contenant une charge de feu dense, vous devez comprendre que les températures peuvent devenir intenables pour les pompiers qui seront alors incapables de maintenir une attaque intérieure me^me durant une période de temps raisonnable
Considérez l'Attaque Pression positive (PPA) avant l'entrée et prenez 30-60 secondes pour voir les effets sur le feu et la fumée.


Vent-Enter-Isolate-Search (VEIS)/ventiler Entrer Isoler Chercher

Une stratégie de sécurité pour sauver des vies, appelée VEIS, est quelque chose qui peut être adaptée, à la fois à des effectifs illimités concernant les équipes de secours, que à des effectifs limités. Dans les situations de "pièges" connus, probables ou confirmées d'occupants dans une pièce facilement accessible depuis l'extérieur, une opération VEIS devrait englober les actions suivantes, même dans des situations antérieures à l'attaque:
Fermez toutes les portes d'accès dans le bâtiment pour ralentir le développement du feu
Localisez la salle cible et placez une échelle pour l'accès
Si elle est fermée, créez une ouverture assez grande pour qu'un pompier puisse entrer dans la pièce le plus rapidement possible
En entrant dans la salle de recherche , la priorité est de fermer la porte de la pièce fermée pour assurer le sécurité de la victime.
Pensez à prendre une ligne de 5 mètres / corde dans la pièce avec vous,accrochez la à la tête de l'échelle , pour vous aider à repérer la fenêtre à nouveau en cas de fumée intense.
Si l'incendie est dans la pièce elle-même, envisagez de prendre un tuyau dans cette ouverture ou d'appliquer l'eau de façon transitoire.
Le deuxième pompier devrait se situer à la tête de l'échelle pour aider le cas échéant.
Ne cherchez pas au-delà de la pièce " ciblée" ou entrez dans le couloir, mais répétez VEIS de l'extérieur pour d'autres pièces si nécessaire.
Si la tactique VEIS est déployée efficacement, cette stratégie présente un risque moyen avec des avantages certains - considérant le feu que vous avez combattu et la situation à laquelle vous avez du faire face: cette stratégie a pu offrir un meilleur résultat concernant les victimes potentielles/ ou occupants.

vendredi 10 février 2017

le cancer,ennemi coriace des pompiers

http://www.marionstar.com/story/news/local/2017/02/06/cancer-toughest-foe-firefighters/97463154/



Le cancer est l'ennemi le plus "coriace"pour les pompiers

MARION,USA : Progresser dans une structure en feu n'est pas le seul danger auquel font face quotidiennement les pompiers.

Longtemps après que les flammes aient été éteintes et que des vies et des biens aient été sauvés, beaucoup de ces braves hommes et femmes commencent juste la lutte contre un ennemi tout aussi létal: le cancer.
Selon le capitaine Wade Ralph du service d'incendie de la ville de Marion, des études ont prouvé que les pompiers absorbent la majeure partie des toxines causant le cancer, à travers leur peau, malgré le fait qu'ils portent un équipement de protection.
«95%des funérailles auxquelles je me rends pour les pompiers à la retraite ici à Marion, sont dues au cancer», a déclaré Ralph. "Nous devons faire quelque chose de différent, nous ne pouvons pas continuer à faire les mêmes choses que nous avons fait pendant les cent dernières années. Nous traitons essentiellement des incidents liés aux matières dangereuses à chaque incendie. Le truc c'est que le brûlage/les fumées causent des cancers. "

Une étude de cinq ans menée par l'Institut national de la sécurité et de la santé au travail (NIOSH) a déterminé que les pompiers aux États-Unis souffrent de taux plus élevés concernant certains types de cancer que la population en générale. L'étude a révélé un plus grand nombre de diagnostiques de cancers et de décès liés au cancer chez les pompiers, principalement des cancers digestifs, oraux, respiratoires et urinaires.
Des pompiers ont été diagnostiqués ,souffrant de mésothéliome malin, un cancer rare causé par l'exposition à l'amiante, avec un taux deux fois plus élevé que le taux de la population générale. L'étude a également révélé que les jeunes pompiers souffraient plus de cancers de la vessie et de la prostate que le reste du grand public.
L'étude a également montré la possibilité pour les pompiers de souffrir du cancer du poumon avec une augmentation du décès liée au temps passé sur interventions. De même, le risque de décès par leucémie a augmenté avec le nombre d'appels auxquels les pompiers ont répondu. Le myélome multiple et le lymphome non hodgkinien sont également beaucoup plus répandus chez les pompiers.
L'étude, menée de 2010 à 2015, comprenait 30 000 pompiers des départements de Chicago, Philadelphie et San Francisco.

Nous portons des cylindres/bouteilles ARI, alors nous avons de l'air frais et propre que nous respirons », a déclaré Ralph. Nous avons des gants, mais il constate que pour chaque augmentation de 5 degrés de température dans votre corps, votre taux d'absorption augmente de 400% . Nos pores sont grands ouverts et nous absorbons tous ces contaminants Nous pouvons dire que c'est comme une "soupe de fumée toxique" avec tout ce que nous avons dans les feux de nos jours. "
Les matériaux utilisés dans la construction sont très différents de ce qu'ils étaient il y a 50 ou 100 ans, lorsque le bois, le tissu, le métal et le verre dominaient à l'intérieur et l'extérieur des bâtiments. Maintenant, les matériaux synthétiques et les produits chimiques ignifuges créent cette «soupe de fumée toxique» affirme Ralph , et les incendies brûlent plus à des températures plus élevées que dans les années passées.
Bien que des améliorations aient été apportées à l'équipement que les pompiers utilisent pour se protéger des flammes et des toxines, Ralph a déclaré que le Marion City Fire Department continue à prendre des mesures concernant la lutte contre le cancer. La ville a récemment acheté un sauna infrarouge que les pompiers utilisent pour débarrasser leurs corps de certains des produits chimiques.

"C'est un mode plus sûr pour aider à expulser une partie des mauvais produits/contaminants que notre corps absorbe durant un feu", a déclaré Ralph. "Il ouvre les pores, fait remonter ces contaminants à la surface de la peau et puis les gars vont se doucher pour faire disparaître d'eux-mêmes ces contaminants. C'est juste une façon de plus pour nous aider à lutter contre le cancer."
Des dons de l'American Legion Post 584 et du VFW Post 3313 ont permis aux pompiers d'acheter le sauna, qui se trouve à la caserne 1 sur la rue South Prospect. Fabriqué par JNH Lifestyles, le sauna coûte 2 800 $.

Ralph a expliqué que le FD espère acheter des unités supplémentaires pour placer dans les deux autres casernes des pompiers de la ville sur les avenues Bellefontaine et Jefferson.
Le FD garde des lingettes pour bébés sur chaque véhicule afin que les pompiers puissent enlever la suie des parties exposées de leur corps, sur les lieux d'un incendie.
«Quand vous sortez d'un feu, vos pores sont grand ouverts,» Ralph a dit. "C'est le meilleur moment pour faire sortir ces produits toxiques."

La Ohio Health fournit également des dépistages annuels de cancers pour les pompiers du comté de Marion sans frais, a expliqué Ralph .

jeudi 9 février 2017

un regard international sur les expositions toxiques chez les pompiers.

http://www.firehouse.com/news/12302509/fhworld17-an-international-look-at-ff-toxic-exposures-firefighter-health



FHWorld 2017: Un regard international sur les expositions toxiques concernant les pompiers.
SAN DIEGO-Tout le monde dans le service d'incendie sait que la lutte contre l'incendie est une profession dangereuse. La plupart des dangers sont évidents, mais certains de ceux qui sont pratiquement invisibles sont tout aussi mortels.

Au cours d'une journée de conférences à la convention Firehouse World, deux experts sur le terrain ont donné une présentation intitulée «Perspective internationale sur la gestion de l'exposition aux toxiques des pompiers réduisant les risques sur le terrain et durant la formation feu réel».

Les conférenciers  étaient Dr. Gavin Horn, directeur de programme de recherche pour l'Illinois :Fire Service Institute et le Dr Stefan Svensson, professeur agrégé à l'Université de Lund, en Suède. Tous deux ont des décennies d'expérience en tant que pompiers.
Horn a déclaré que les toxines dans le service d'incendie n'ont jamais été un grand sujet, jusqu'à ce que la corrélation entre l'augmentation des nombres de cancers et le lutte contre les incendies puissent être en relation.

"Il y a quarante ans, on n'en parlait jamais," dit Horn. "Alors, une personne a remarqué qu'il y avait une corrélation entre ce que nous faisons et le cancer."
Horn a expliqué que la science sur le sujet est juste "émergente" comme beaucoup de personnes étudient le problème et trouvent plus de questions que de réponses.
"Nous ne connaissons pas toutes les réponses, mais de mon point de vue, nous ne pouvons pas attendre d'avoir toutes les réponses avant de faire quelque chose", a déclaré Horn. «Nous devons examiner quels sont les risques et quelles sont les mesures raisonnables pour les réduire.»
Horn rappelle une époque où les pompiers ont résisté face au port des ARI «sauf si la situation était vraiment, vraiment mauvaise», et n'aimaient pas porter les EPI non plus.
"Nous devons réfléchir sur les pratiques en milieu de travail et sur son impact sur notre santé", a déclaré M. Horn. "Je souhaite que nous ayons toutes les réponses, mais nous n'avons pas toutes les réponses." Il a expliqué que son service d'incendie, à Savoy, Illinois, a des difficultés à mettre en œuvre les meilleures pratiques et son FD est relativement bien financé.
Svensson a déclaré que les problèmes sont très similaires en Suède. Il a expliqué que les pompiers ont appris à combattre les palettes et les feux de paille, qui sont des carburants "connus", mais brûlent très différemment comparés aux meubles modernes et aux matériaux de construction.
"C'est un gros problème et je n'ai pas toutes les réponses", a déclaré Svensson.
Horn a dit qu'il y avait des statistiques qui montrent un déclin régulier des incendies, concernant 4% de tous les appels aux États-Unis, mais les statistiques des blessures et des décès par le feu, qui ne cessent de baisser, ne reflètent pas la baisse précipitée des appels incendie.
L'arrêt cardiaque continue d'être la principale cause de décès de pompiers, soit environ 51%, a précisé Horn. Une partie de cette augmentation peut être attribuée à l'EPI moderne, qui est meilleur que jamais et protège Mais il contribue au stress thermique en raison du manque de débit d'air.
Alors que les statistiques sont assez faciles à obtenir pour les morts et les blessures liées aux appels, les statistiques sont «incroyablement difficiles» à obtenir pour les décès par cancers et les blessures.
"Nous n'avons pas de base de données, à l'échelle nationale," a dit Horn. Ce qui est connu est "stupéfiant", a t'il déclaré , ajoutant que le taux de cancers parmi les pompiers est de 37 %, alors qu'il est de 23 %parmi la population générale. Certains types de cancers, comme le mésothéliome, ont un taux qui est double chez les pompiers.
Horn a ajouté que les taux de cancers parmi les pompiers sont similaires dans plusieurs pays et régions, comme dans les régions nordiques, en Australie et en Californie. Ils sont également répertoriés dans les rapports du NIOSH sur le sujet.
"Ces chiffres sont énormes pour la législation présomptive", a déclaré Horn. "Et ils sont énormes pour l'éducation et la prévention."Bien que les statistiques puissent être difficiles à obtenir, il existe de nombreuses façons de prévenir les événements qui causent les statistiques en premier lieu. Horn a expliqué que le cou, qui est généralement protégé par une seule couche de tissu:la cagoule, est une zone du corps qui est susceptible d'absorber les carcinogènes.
Il a expliqué que les fabricants sont à la recherche d'un moyen d'empêcher la suie toxique de pénétrer par la peau. Cela peut être un défi puisque la cagoule doit faire l'interface avec le masque facial ARI et la veste de la tenue de feu.


Nettoyage après l'incendie
Il y a aussi des recherches qui montrent l'utilisation d'une variété de lingettes, peu coûteuses , marque de lingettes bébé constituées de produits qui prétendent être faites spécifiquement pour les pompiers, aider à atténuer le risque de cancer, a dit Horn. Jusqu'à 50 %des toxiques causant le cancer peuvent être enlevés en utilisant des lingettes, a t'il affirmé, en mettant en garde qu'il n'y avait pas beaucoup de données ou de recherche pour soutenir cette revendication. Il a ajouté qu'il n'y a aucune preuve pour dire que ces lingettes empêcheront le cancer.
«Certaines des revendications me concernent», a déclaré Horn. "Toute personne qui prétend empêcher le cancer avec un quelconque moyen,me parait dangereux".
Horn a expliqué les pompiers devraient également être circonspects en considérant les cagoules coûteuses qui promettent de bloquer les carcinogènes. Il n'y a pas de normes régissant ces revendications, donc les fabricants peuvent dire ce qu'ils veulent avec peu de preuves à l'appui a t-il dit.
Horn a expliqué que les pompiers peuvent changer les tactiques pour réduire les risques aussi. Les tenues sales peuvent provoquer des expositions secondaires en transférant les mauvaises particules dans les cabines de fourgon/camion vers les casernes.
Se laver les mains régulièrement est également une bonne idée pour empêcher les transferts aux aliments et aux boissons consommés pendant la période de repos, a dit Horn, ajoutant que l'ingestion est un moyen très efficace d'obtenir des substances cancérogènes dans le corps rapidement. "L'hygiène n'a pas été un point bien expliqué durant la période de repos à la caserne, aussi bien qu'elle devrait l'être", a déclaré Horn. Il a également dit que même aller aux toilettes pendant la période de récupération/repos , sans lavage des mains peut présenter un énorme risque, que le scrotum a la peau la plus mince sur le corps, ce qui en fait un endroit très facile pour l'absorption et donc la contamination du corps par les carcinogènes.
Horn a affirmé que même des choses comme le tuyau d'incendie doit être décontaminé correctement pour éviter l'exposition répétée et l'équipement propre va sans dire.
Mais, peut-être la méthode la plus rentable de prévenir le transfert et l'absorption est un leadership efficace, a affirmé Horn.
«Faites-leur porter leur ARI», dit Horn. «Faites-leur porter leur équipement."

Le fitness joue un rôle
Svensson a déclaré que la condition physique des pompiers peut les aider à lutter contre le cancer et devrait être considérée parmi les solutions au problème. Il a déclaré que les problèmes cardiaques chez les pompiers en Suède sont presque inexistants.
"Les pompiers sont généralement en forme et en bonne santé et gardent la forme, de sorte qu'ils ne devraient pas avoir des problèmes avec leurs cœurs", a déclaré Svensson, ajoutant que la mortalité et la morbidité pour les accidents mortels cardiaques des pompiers est de 4 % en Suède.
Il a dit que le plus grand problème avec les blessures des pompiers en Suède est lié à des activités sportives. Le football et le hockey dans les casernes, sont populaires et les pompiers se frappent ,se blessent en jouant.
Les deux hommes ont déclaré que l'éducation et une plus grande recherche seraient essentielles à la réduction continue de l'exposition aux substances toxiques.
«Parce qu'il a été identifié, nous devons faire quelque chose», a déclaré Svensson. "Le manque de connaissances est la véritable cause de la plupart des décès et des blessures."

mardi 31 janvier 2017

bulletin de sécurité cagoules feu:NFPA

https://community.nfpa.org/community/nfpa-today/blog/2017/01/27/nfpa-s-safety-bulletin-on-firefighter-protective-hoods-urges-caution-and-emphasizes-care-and-maintenance



la cagoule de feu,maillon faible des EPI:bulletin de sécurité de la NFPA:

La NFPA a publié un bulletin de sécurité concernant la cagoule de feu des pompiers: alors que le service incendie doit faire face à l'augmentation des" contaminants" et des cas de cancers liés à la profession.
Les pompiers et leurs EPI sont exposés à une grande" variété" de toxines. .Selon Une étude réalisée par la CDC et le NIOSH, les pompiers sont plus " susceptibles" de développer plus d'une douzaine de cancers différents comparé à la population générale.

Les cagoules de feu(protection thermique) ne stoppent pas les suies et les produits chimiques,et ne les empêchent pas de se déposer sur les zones qui sont extrêmement vulnérables à l'exposition cutanée. Les cagoules sont conçues pour protéger la tête et le cou d'un pompier, mais elles ne sont pas conçues pour empêcher les toxines d'être absorbées par la peau du pompier. Le plus grand nombre de carcinogènes entrent dans le corps d'un pompier par les poumons; La peau étant la deuxième voie d'accès la plus préoccupante. De plus, si les cagoules ne sont pas correctement nettoyées, les toxines persisteront dans les cagoules et "frotteront" contre la peau du pompier.

La NFPA travaille actuellement sur trois projets de recherche liés à la contamination, les EPI et le cancer. Dans le même temps, le bulletin de sécurité concernant la cagoule de feu ,recommande au Service d'Incendie d'éduquer le personnel sur la maintenance et l'entretien des EPI selon les accords de la norme: NFPA 1851: norme sur la sélection, entretien et maintenance des ensembles de protection pour la lutte contre l'incendie structurel et la Proximité de lutte contre l'incendie.

Publiez et partagez ce bulletin pour la santé des pompiers :luttons contre les substances cancérigènes et les substances dangereuses. Pour plus d'informations, visitez la page de nettoyage des EPI de la NFPA.

samedi 17 décembre 2016

les cagoules de feu et la décontamination

une petite vidéo pour montrer l'état d'une cagoule de feu après 20 minutes,passé dans un caisson flashover pour un pompier.Cette vidéo a pour but de sensibiliser les personnes aux risques de contamination par les suies et les fumées contenus dans les EPI:pour réduire le risque de cancer chez les pompiers,pensez à vous nettoyer le cou,le front,la nuque avec des lingettes: